MAGAZINES
Diffuseur : France 2 - 22H10
Production : 17 JUIN MEDIA
Diffusion : depuis 2000
Présenté par : Frédérique Lantieri - Christophe Hondelatte
Avec le participation de : CNC
Un film de : Laure de Nadaillac
Format : 90 minutes
print
LES MAGAZINES 17 JUIN MEDIA
accueil >> magazines >> faites entrer l'accusé >> 18/08/2009
docus
FAITES ENTRER L'ACCUSÉ
Nathalie Le Scrill, l'étrangleuse
émission diffusée le mardi 18 août 2009
 
visuelk
 
Nathalie et Christophe Le Scrill formaient un couple uni au début de leur mariage. Christophe avait devant lui un brillant avenir de jockey. Dans le milieu des courses, il commençait à se faire un nom. Sa femme Nathalie l'épaulait et le soutenait au maximum. Avec l'arrivée de leur fille, c'était une petite famille modèle. Mais voilà qu'un jour de janvier 1994, Christophe Le Scrill disparaît, sans laisser de traces, sans raisons apparentes…
 
Un mois plus tard, son cadavre est retrouvé dans un sous-bois à 10 kilomètres de chez lui, dissimulé sous des branchages, un lien enserre son cou : Christophe Le Scrill, le crack des hippodromes, a été assassiné. C'est seulement au bout d'un mois d'enquête que Nathalie Le Scrill avouera son crime. Séparée de son mari depuis peu, elle dit l'avoir étranglé avec la ceinture de son peignoir, au cours d'une dispute qui aurait mal tourné. Il avait reconstruit sa vie, elle ne l'a pas supporté. Pour "Faites entrer l'accusé", la juge d'instruction Martine Pernollet se plonge à nouveau dans cette affaire. Avec elle, nous reviendrons sur la personnalité ambiguë de Nathalie Le Scrill, une femme menteuse, qui trompait et battait son mari. Une femme manipulatrice, qui a fait croire pendant plus d'un mois que son mari avait disparu à tout son entourage et notamment à Marcelle Le Scrill, la mère de Christophe. Avec Christophe Hondelatte, cette dernière nous parlera de son fils, un homme gentil et aimant, bon père de famille, qui se laissait manipuler par sa femme sans jamais se plaindre. Il n'a rien vu venir, ni les mensonges, ni les amants, ni la mort qui l'attendait. Au terme de son procès devant la cour d'assises de Beauvais, en novembre 1996, Nathalie Le Scrill sera condamnée à 20 ans de prison avec une peine de sûreté de 13 ans. Aujourd'hui libre, elle a choisi de garder le nom de famille de Christophe. Rediffusion. 1ère diffusion : 06/05/2008
 
catalogue